Enquête DHG Gironde

Tu trouveras ICI l’Enquête DGH à renseigner et à nous faire parvenir

(s2-33@snepfsu.net)

Les éléments donnés doivent être le plus affinés possibles : effectifs élèves, heures pour chaque collègue, les départs en retraite…

C’est avec ces précisions que l’on pourra comprendre chaque situation, porter la nécessité en lien avec les équipes de créer des postes, mais aussi d’affiner les besoins en lien avec le mouvement

 

Le contexte nous appelle à la plus grande vigilance : seulement 50 postes Equivalent Temps Plein prévu en plus pour la prochaine rentrée dans l’académie de Bordeaux malgré une prévision de 2800 élèves supplémentaires !

 

L’existant est bien insuffisant en EPS !

  • Classes surchargées (+35 en Lycée, idem en LP avec regroupement de sections, classes à 30 en collège, au delà de 25 en éducation prioritaire)
  • Des sections sportives non subventionnées (prises sur la DHG), depuis la rentrée 2006
  • Des options EPS également sans dotation particulière (prise sur la DHG), depuis la rentrée 2016

 

Cette année c’était :

  • 30 établissements dans l’académie où il manquait des heures d’EPS à la rentrée. Et 6 heures ne sont toujours pas assurées au collège de Libos dans le Lot et Garonne !
  • 36 contractuels employés au 22/11/2018 en Gironde (94 sur l’académie)qui attendent des places aux concours… dont on ferme les postes!
  • Un taux de remplacement par les TZR insignifiant : 0,8 % !

 

Le SNEP-FSU va aiguiser ses outils pour vous aider à l’action :

  • « Kit DHG » sur le site national(motion en CA, argumentaire, etc..)
  • Prenez contact avec les secrétaires départementauxpour un lien entre action locale et CTSD (Comité Technique Spécial Départemental)
  • Anticipez déjà la préparation des heures d’infos syndicalesdans vos établissements, ainsi qu’une rencontre avec les parents d’élèves (premiers concernés)
  • Nous continuons à appeler à voter massivement CONTRE les DHGet proposer des répartitions alternativesqui répondent aux besoins avec des classes de 24 (et font donc exploser l’enveloppe allouée qui nous contraint à affaiblir la qualité de l’enseignement donné à chaque élève)

 

Les enjeux sont multiples avec la volonté d’avoir une EPS de qualité, de meilleures conditions de travail, de développer l’emploi des jeunes, de résorber la précarité. L’emploi est une condition sine qua non de l’EPS de demain !