Bilan GT Barème du 14 mai 2019 : les commissaires paritaires tous en noir pour dénoncer la casse du service public !

Le 14 mai 2019, s’est tenu le GT barème pour le mouvement intra académique 2019.

Le travail préparatoire des commissaires paritaires consiste à vérifier la conformité des demandes et barèmes de mutations et à examiner les vœux énoncés par chacun-e. Cette étude initiale est possible grâce aux fiches syndicales envoyées par les collègues. Cela s’est poursuivi par des contacts téléphoniques de notre part pour éclaircir des questionnements et rendre optimales leurs demandes, à la fois dans la façon d’ordonner les vœux, de les étendre, et ainsi faire valoir les bonifications auxquelles ils peuvent prétendre (en fournissant des pièces supplémentaires : rapprochement de conjoint, enfants, attestations diverses…etc.). Mais aussi parfois pour ne pas risquer d’être traité en « extension » par des vœux trop restrictifs. Une majorité de collègues a tenu compte de ces remarques. Dès lors, ce sont parfois plusieurs centaines de points qui ont été récupérées sur certains de leurs vœux. Nous sommes satisfaits de la qualité des échanges avec des collègues conscients des enjeux de technicité pour donner à toutes et tous, la meilleure chance d’obtenir une mutation désirée. C’est donc une phase importante où les commissaires paritaires doivent jouer tout leur rôle pour permettre à chaque collègue de s’emparer de la technicité du mouvement, rôle qui disparaitrait avec le projet de loi de transformation de la fonction Publique.

En effet, ce projet remet en cause le travail des représentants du personnel. C’est pourquoi le SNEP-FSU dénonce cette réforme et se bat pour que les commissaires paritaires continuent d’assurer leur travail de contrôle, de propositions dans la transparence et l’équité. C’est la raison pour laquelle les commissaires paritaires du SNEP-FSU ont siégé vêtus de noir, signifiant le deuil des services publics.

Quelques données chiffrées :

  • Cette année, nous comptabilisons 321 candidatures contre 332 l’an dernier.
  • 55 entrants dont l’académie dont 45 suite au mouvement interacadémique, 3 réintégrations…
  • 266 demandeurs déjà en poste sur l’académie de Bordeaux.
  • 126 pour la Gironde
  • 54 pour les Landes
  • 45 pour les Pyrénées Atlantiques
  • 23 pour le Lot et Garonne
  • 18 pour la Dordogne

  • Après l’ensemble des appels téléphoniques des commissaires paritaires du SNEP-FSU, 16 candidats ont vu leur démarche aboutir pour faire valoir les bonifications auxquelles ils avaient droit.

  • Cette année, 28 demandes de dossiers handicaps, médicaux et sociaux ont été déposées
  • Sur ces 28 demandes, 10 ont été bonifiées par les services du rectorat (médecin, assistante sociale, DRH), soit 3% des candidats.
  • Les raisons pour lesquelles certains dossiers médicaux n’ont pas été retenus sont les suivantes :
    • « Ne relève pas d’une majoration exceptionnelle, pas de RQTH »
    • « Relève d’un rapprochement de conjoint et non d’une pathologie grave, pas de RQTH »
    • « La prise en charge de la pathologie est possible dans toute l’académie »
    • « La pathologie ne nécessite pas le besoin d’une tierce personne »
    • « Le rythme de soins est compatible avec tout poste dans l’académie »
  • 2 candidats ont été traités sous « dossier RH », sur décision de la DRH.

L’administration a répondu à nos questions diverses :
– La FPMA EPS devrait avoir lieu le mardi 18 juin au matin.
– Elle réaffirme son refus de nous donner la liste des postes vacants.
– Elle n’est pas en capacité de nous donner la liste des supports stagiaires, relevant de la responsabilité de la Direction des Services et des Moyens et des IA-IPR EPS, le travail n’étant pas encore finalisé.

A l’issue du GT, les barèmes sont arrêtés de manière définitive.

Le SNEP-FSU a envoyé les résultats à tous les candidats pour lesquels nous avions les adresses mail.                              

Les commissaires paritaires du SNEP-FSU Bordeaux