Bilan de la CAPA classe exceptionnelle des professeurs d’EPS – 8 février 18

Cette année, auront accès à la classe exceptionnelle, 2,51% du corps des professeurs d’EPS (classe normale et hors classe) de l’ensemble du territoire français.
A partir de là, le Ministère de l’Education Nationale a attribué à l’académie de Bordeaux un contingent de 42 promotions à la classe exceptionnelle. Elles se répartissent comme suit :
– 80% pour le vivier 1 = 33 promotions,
– 20% pour le vivier 2 = 9 promotions.

VIVIER 1 :
63 candidats recevables sur 133 candidatures déposées,
33 promotions sur 63 = 52% des candidats du vivier 1 sont promus.

VIVIER 2 :
227 ayant droit dont 29 promus au titre du vivier 1 (certains collègues peuvent prétendre aux 2 viviers). Il reste donc 198 promouvables au vivier 2.
9 promotions sur 198 = 4.54% des candidats du vivier 2 sont promus.

Les avis du Recteur étaient contingentés de la façon suivante :
– Vivier 1 : 20% d’avis excellent et 20% d’avis très satisfaisant
– Vivier 2 : 5% d’avis excellent et 30% d’avis très satisfaisant

Pour le Rectorat, la classe exceptionnelle est bien une classe au MERITE. Il estime que les IPR sont les plus à même de donner un avis sur l’ensemble de la carrière des enseignants. Leur avis a donc été prédominant sur celui des chefs d’établissement.
A mérite égal, c’est-à-dire avis du recteur identique, l’âge est le 2ème critère pris en compte par l’administration.
Et à barème égal, les critères de départage sont :
1 – ancienneté dans le corps
2 – ancienneté dans le grade
3 – l’âge (le plus âgé)

Sachant que nous (SNEP-FSU) sommes opposés au grade fonctionnel, nous demandons l’abandon du 80%-20%.

Pour cette campagne 2017, dans le cadre de nos mandats, nous avons demandé l’accès à la classe exceptionnelle en priorité pour les collègues les plus âgés. Nous avons donc fait des propositions pour les 2 viviers. Seules celles du vivier 1 ont été retenues. Le SE-UNSA n’a pas fait de proposition.

Pour plus d’informations, se référer à la déclaration (ci-dessous) que nous avons faite en introduction de la CAPA. Pour celle-ci, les collègues du SE-UNSA, qui n’en ont pas lue, ont déclaré être tout à fait en accord avec nous.

 

DECLARATION SNEP-FSU CAPA CLASSE EXCEPTIONNELLE du 8 février 2018

Nous siégeons ce jour à une CAPA extrêmement attendue par la profession. Nous devons dire en préalable que le ministère par le retard dans la publication de la circulaire et par les dates imposées a mis tout le monde (rectorats, personnels administratifs, inspecteurs, chefs d’établissement, commissaires paritaires) dans des contraintes temporelles déraisonnables et des conditions de travail inadmissibles.
La FSU rappelle son opposition à un grade fonctionnel, car elle estime que la profession a besoin d’une revalorisation accessible à toutes et tous sur l’ensemble d’une carrière.
En effet, la classe exceptionnelle extraite des cadres de gestion dans les corps administratifs n’est pas adaptée à la nature de nos métiers dans lesquels il n’existe pas d’emplois fonctionnels. Le ministère a inventé réglementairement des fonctions qui ne sont en réalité que des affectations dans des établissements ou sur des services particuliers. Ce qui génère des inégalités liées aux parcours professionnels.

De plus, le barème déséquilibré mis en place par l’administration et valorisant un pseudo mérite pose question : sur quels critères exacts cela est il fondé, quelle égalité de traitement entre les collègues ?

Par exemple :
Les années dans l’éducation prioritaire non prises en compte avant 1990.
Pour les enseignants formateurs, il est difficilement compréhensible que l’arrêté ne fasse référence qu’au décret de 2015. En effet, nombre de formateurs ont exercé ces fonctions antérieurement.
Sans parler des nombreuses fonctions d’un enseignant d’EPS non prises en compte, ces 2 exemples ne sont pas isolés et illustrent bien l’aberration et l’injustice de ce système que nous dénonçons.

Ce nouveau grade et l’arrêté afférent ont provoqué un émoi important chez les collègues et une mise en concurrence nuisible quant aux fonctions reconnues. En effet, la concurrence, la soi-disant rémunération au mérite sont à l’exact opposé des coopérations et échanges indispensables à l’exercice du métier d’enseignant. Le ministre veut tenter de développer l’individualisation des salaires quand nous avons besoin dans tous les établissements de collectifs de travail solides.

En conséquence nous demandons l’abandon du 80/ 20 % et donc la constitution d’un seul tableau pour les prochaines campagnes.

Pour la campagne 2017, nous demandons que pour les deux viviers, les candidatures des agents les plus âgés soient examinées en priorité. Le but étant d’assurer une rotation la plus rapide possible du grade. C’est à ce titre que le SNEP-FSU fait ses propositions.

Dans notre académie, alors que votre objectif est de faire passer à la classe exceptionnelle les plus méritants, nous constatons que certains collègues du vivier 1 sont promus avec un avis du Recteur satisfaisant alors que certains du vivier 2 ayant un avis excellent ou très satisfaisant ne sont pas promus.

Nous espérons que l’analyse de cette campagne permette des améliorations notoires dans le sens d’un avancement de carrière à un rythme unique pour tous.

 

Pour rappel, valorisation des critères :

Appréciation du recteur :
Excellent = 140 points
Très satisfaisant = 90 points
Satisfaisant = 40 points
Insatisfaisant = 0

Ancienneté dans la plage d’appel :
Pour la campagne 2017, il est tenu compte de l’échelon de changement de grille au 1er septembre 2017 et de l’ancienneté conservée dans cet échelon à la même date.
Pour les campagnes suivantes, il est tenu compte de l’échelon au 31 août de l’année au titre de laquelle le tableau d’avancement est établi et de l’ancienneté conservée dans cet échelon à la même date.

Échelon et ancienneté au 1/9/2017 :
3e échelon hcl sans ancienneté = 3 pts
3e échelon hcl ancienneté comprise entre 1 jour et 11 mois 29 jours = 6 pts
3e échelon hcl ancienneté comprise entre 1 an et 2 ans 5 mois 29 jours = 9 pts
4e échelon hcl sans ancienneté = 12 pts
4e échelon hcl ancienneté comprise entre 1 jour et 11 mois 29 jours = 15 pts
4e échelon hcl ancienneté comprise entre 1 an et 1 an 11 mois 29 jours = 18 pts
4e échelon hcl ancienneté comprise entre 2 ans et 2 ans 5 mois 29 jours = 21 pts
5e échelon hcl sans ancienneté = 24 pts
5e échelon hcl ancienneté comprise entre 1 jour et 11 mois 29 jours = 27 pts
5e échelon hcl ancienneté comprise entre 1an et 1 an 11 mois 29 jours = 30 pts
5e échelon hcl ancienneté comprise entre 2 ans et 2 ans 11 mois 29 jours = 33 pts
6e échelon hcl sans ancienneté = 36 pts
6e échelon hcl ancienneté comprise entre 1 jour et 11 mois 29 jours = 39 pts
6e échelon hcl ancienneté comprise entre 1 an et 1 an 11 mois 29 jours = 42 pts
6e échelon hcl ancienneté comprise entre 2 ans et 2 ans 11 mois 29 jours = 45 pts
6e échelon hcl ancienneté égale ou supérieure à 3 ans = 48 pts

Christelle Destang

Secrétaire départementale du SNEP 64. Commissaire paritaire.